Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
aappmabassalat.overblog.com

UNE ENQUÊTE PUBLIQUE CONCERNE LA PROPOSITION DE REPORT DE DEUX SEMAINES DE LA DATE DE FERMETURE DE LA PÊCHE EN 1ère CATÉGORIE PISCICOLE, EN 2020

4 Août 2020 , Rédigé par AAPPMA DU BAS SALAT Publié dans #Actualités, #Réglementation

UNE ENQUÊTE PUBLIQUE CONCERNE LA PROPOSITION DE REPORT DE DEUX SEMAINES DE LA DATE DE FERMETURE DE LA PÊCHE EN 1ère CATÉGORIE PISCICOLE, EN 2020

Depuis le 30 juillet dernier et jusqu’au jeudi 20 août 2020, une consultation publique concerne un projet de décret modifiant, à titre exceptionnel pour l’année 2020, les dates de pêche en eau douce en première catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire COVID-19.

La pandémie COVID-19 ayant contraint les pêcheurs récréatifs à renoncer à leur activité du 17 mars 2020 midi au 11 mai 2020 (alors que la pêche en première catégorie piscicole ouvrait le 13 mars 2020), le projet de décret prévoit une prolongation des dates de pêche en France définies à l’article R436-6 (alinéa I) du code de l’environnement.

Il s’agit de permettre exceptionnellement en 2020 aux pêcheurs récréatifs de pouvoir déroger à la date du 20 septembre (3ème dimanche de septembre) comme date de fermeture de la pêche en première catégorie, pour l’étendre jusqu’au 4 octobre.

L’article R436-6 du code de l’environnement autorise déjà, dans son alinéa II, ce genre de prolongation : « Le préfet peut, par arrêté motivé, prolonger d'une à trois semaines la période d'ouverture fixée au I, dans les plans d'eau et les parties des cours d'eau ou les cours d'eau de haute montagne ».

En Isère, par exemple, la pêche en 1ère catégorie piscicole est ouverte jusqu’au 11 octobre 2020, inclus.

Chacun peut déposer un commentaire sur ce projet à l’adresse suivante : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=forum&id_article=2177#mon_ancre

Les commentaires déposés sont consultables.

Ils se rapportent principalement :

  • Aux étiages actuels des cours d’eau
  • Au cycle biologique de la truite fario
  • A « l’amortissement » du coût de la carte de pêche

Quelques-uns concernent :

  • Le décalage progressif de la période de frai de la truite fario avec le réchauffement climatique
  • L’augmentation de la température de l’eau
  • La pression touristique sur les milieux aquatiques
  • La cohérence entre la raison invoquée et l’évolution du cycle biologique de la truite fario avec le réchauffement climatique

La Fédération Nationale de la pêche en France communique sur ce sujet sur sa page Facebook.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article