Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
aappmabassalat.overblog.com

NOTRE AVENIR PASSE PAR L'EAU !

5 Juillet 2018 , Rédigé par AAPPMA DU BAS SALAT Publié dans #Gestion de l'eau

NOTRE AVENIR PASSE PAR L'EAU !

Selon Françoise Goulard, experte en recherche et prospective à l’agence de l’eau Adour-Garonne :

"Adour-Garonne est le bassin hydrographique le plus fortement exposé au changement climatique.
Le déficit hydrologique actuel est estimé entre 200 et 250 millions de m3 par an, il pourrait se situer entre 1 et 1,2 milliard de m3 à l’horizon 2050.
La population aura alors progressé de 1,5 million d’habitants.
Le changement climatique aura un impact très important, aussi bien sur la vie de nos concitoyens et les activités économiques que sur les milieux aquatiques.
"

Un groupe de travail issu du comité de bassin, associant d’autres partenaires et notamment des scientifiques, a travaillé à l’élaboration d'un Plan d'Adaptation au Changement Climatique (PACC).

Il s'est appuyé entre autres sur l'étude des vulnérabilités du bassin, découpé en 25 territoires.

Le territoire "Garonne amont" est l'un d'eux ; il inclut le bassin versant du Salat.

Le bassin versant du Salat est très vulnérable, c'est-à-dire sensible et exposé :

  • à la disponibilité en eau de surface
  • au risque de sécheresse des sols
  • à la conservation de la biodiversité des écosystèmes aquatiques (cours d'eau et zones humides)

Le 2 juillet 2018, le Comité de bassin a adopté le Plan d'Adaptation au Changement Climatique du bassin Adour-Garonne.

Les pêcheurs sont représentés au sein du collège des usagers du Comité de bassin Adour-Garonne par :

  • Jean-Louis Molinié, président de la fédération de pêche du Lot-et-Garonne, président de l'Union des Fédérations du Bassin Adour-Garonne (UFBAG) et membre du groupe de travail dont il est question dans cet article
  • Norbert Delphin, président de la fédération de pêche de Haute-Garonne

Ce PACC détecte quatre enjeux et fixe quatre objectifs.

Les enjeux sont :

  • Faire face à une baisse et à une plus grande variabilité de l'hydrologie naturelle et limiter l'effet des sécheresses
  • Préserver la qualité de la ressource en eau et des milieux aquatiques
  • Accompagner la mutation des écosystèmes aquatiques
  • Réduire la vulnérabilité face aux évènements extrêmes

Les objectifs sont :

  • Trouver un nouvel équilibre entre usages et ressources en eau dans le temps et dans l'espace
  • Réduire les pollutions à la source et mieux les traiter
  • Renforcer la résilience des milieux naturels, aquatiques et humides
  • Se prémunir contre les risques naturels

"Ce plan n’est pas une fin en soi, il a vocation à faire évoluer les pratiques et les stratégies.
Il faudra activer tous les leviers, c’est la combinaison des mesures qui nous permettra de répondre à tous les enjeux du bassin.
" a précisé Martin Malvy, président du comité de bassin.

Le 22 juin 2018, la Région Occitanie a adopté son plan d'intervention pour l'eau.

Il faut espérer que ces plans de la Région et de l'Agence de l'eau sont cohérents entre eux.

Le communiqué de presse régional, du 22 juin 2018

Le communiqué de presse régional, du 22 juin 2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article